Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

La SODEFOR fête ses 50 ans dans la FORET DE YAPO ABBE

Afrikin- Forêt classée de YAPO ABBE à Azaguié
Afrikin- Forêt classée de YAPO ABBE à Azaguié
Afrikin- Forêt classée de YAPO ABBE à Azaguié

Afrikin- Forêt classée de YAPO ABBE à Azaguié

En la commémoration de ces cinquante années de services publics, la Société de Développement des Forêts Sodefor a conduit la presse nationale à une visite guidée à YAPO ABBE, une forêt classée ivoirienne à Azaguié dans le département d’Agboville.

YAPO ABBE, est une forêt de 28.790 hectares qui renferme des essences locales et importées. Certaines sont rares. Samba, Framiré, Angola, Lombas, Fraké, Acajou, Dabema, Rikio, Kapokier, Pouo, Bété, Ilomba, Niangon, Makoré, Gaigai, Badi… sont des arbres de grandes valeurs protégés et étudiés par la Sodefor.

«Notre priorité aujourd’hui, c’est la protection des ressources naturelles », déclare le Col Mamadou Sangaré, Directeur Général de la Sodefor. « La forêt ivoirienne est passée de 16 millions d’hectares à près de 2 millions pour différentes raisons. Le bois a occupé la première place des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire jusqu’aux années 1970 avant de laisser le relais au binôme café-cacao et aux autres plantations agricoles ».

YAPO ABBE est une Unité de gestion forestière (UGF). Les études forestières et le reboisement se font en quelques six étapes.

D’abord, la production de petits plants bientôt mis en terre pour la campagne de reboiséement de l’année 2017. Ensuite, à la parcelle de Toungya, les expériences menées consistent à associer les arbres forestiers et des cultures vivrières. Par exemple, l'association du manioc au Makoré chez un particulier. Puis, l’espace reboisé de 142 ha où sont plantées des essences produites en pépinières par l’entreprise privée Tranchivoire en 2014. Après, il y’a la base vie de YAPO ABBE l’emplacement des bâtiments administratifs des agents de la SODEFOR. Aussi, le site de reboisements par enrichissement de Martineau et Aubreville, forte d’une densité de 160 tiges par ha. Tout visiteur peut y découvrir un lot d’anciennes maisons coloniales aujourd’hui recouverte à la totalité de branches et de lianes. Enfin, le dispositif expérimental du Centre national de recherche agronomique (CNRA). Chaque arbre détient une étiquette marquée par son nom scientifique. Des essais de comportements en plantation pure essences y sont faits sur des bois rouges à longues révolutions.

Les forêts, sous nos tropiques, sont des richesses inestimables. Les autochtones la qualifient parfois de forêts sacrées. Une forêt dite sacrée ne connaît pas l’intervention de l’homme dans son développement. C’est une conservation en l’état de la biodiversité et de l’écosystème nécessaire à la survie de la planète.

ACHIRO.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ATSE 27/09/2016 13:42

Merci de tourner la caméra du côté de la protection de l'environnement. La vie ne se préserve pas seulement par les débats politiques mais aussi par les questions environnementales qui sont notre source de vie.