Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

1ère séance plénière de la IIIème République, Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire

1ère Séance Plénière de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire,  Le sceau  du ‘’Pardon et de la Réconciliation ‘’

C’est la rentrée parlementaire. Deux mots peuvent résumer les interviews tenus par les députés ivoiriens à la sortie de la première séance plénière de la III République, ce mercredi 05 avril.  Unité  et Esprits.

Ces mots, ils cadrent avec le sceau du « pardon et réconciliation » prôné par le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire,  Soro Kigbafori Guillaume, lors de la cérémonie d’ouverture de l’institution, le lundi 03 avril 2017.

Amadou Soumahoro le secrétaire général national du RDR, la majorité présidentielle associe 125 députés au parlement. Etant le président, il exprime les motivations de son parti

 « L’esprit qui a animé la mise en place de l’institution parlementaire est basée sur le partage et la solidarité. Vous constaterez que tous les groupes parlementaires sont représentés par toutes les commissions. Au RDR,  nous travaillerons dans un esprit de rassemblement, afin que notre action soit guidée par la nation ivoirienne, l’intérêt de l’ivoirien et la réconciliation. Mais aussi, pour l’accompagnement du chef de l’Etat et de son gouvernement ».

Maurice Kacou Guikahué le président du groupe parlementaire PDCI représente 89 députés. Assumant la qualité de secrétaire général national de son parti, ce politique parle de confiance.

« C’est une confiance qui m’a été faite et dans le cadre de notre groupement politique RHDP par les membres de mon parti et le Président Konan Bédié. nous allons travailler en étroite collaboration avec le groupe parlementaire RDR. Le PDCI et le RDR n’ont pas formé un seul parti politique parce que c’est une fédération de partis autonomes. Et, nous avons d’autres lieux de rencontre pour parler des questions nationales et d’intérêts communs ».

Affi Nguessan, président du parti FPI est le chef de fil de l’opposition. Au parlement, ce député n’a décidé de s’inscrire dans aucun groupe parlementaire. Il nous l’explique.

«  C’est une posture tactique. Je ne suis dans aucun groupe parlementaire parce que je ne peux appartenir qu’à un groupe parlementaire du FPI. Etant donné que le FPI n’a pas suffisamment de députés pour construire un groupe parlementaire, j’ai donc préféré être autonome, pour prendre la parole conformément aux orientations du front populaire ivoirien ».

L’honorable Tchagba Laurent, le président du groupe parlementaire UDPCI, il nous parle de la priorité de son parti au parlement.

«Dans le cadre de cette législature, l’UDPCI va participer à porter les projets du gouvernement. Et, faire en sorte que, c’est projets  qui  nous sont soumis puissent faire l’objet d’analyse  avec toute la pertinence, pour permettre de doter  des lois et des dispositions pour un bon fonctionnement et une bonne gouvernance de notre pays ».

Yasmina Ouégnin, député à l’origine du groupe Vox Populi,  nous fait comprendre qu’elle ne peut énoncer un principal projet parce que les chantiers pour satisfaire les ivoiriens sont nombreux.

«  Au niveau de Vox Populi, nous sommes 9 députés originaires de différentes régions, militantisme et d’idéologie politique. Mais notre vision à un point commun, le bien-être des populations. L’amélioration des conditions de vie et être leur porte-voix. Et, il y’a beaucoup de chantiers ».

Cette séance plénière, la première de cette législature 2017-2020,  enregistre 6 groupes parlementaires dont trois provenant de partis politiques. 

Le RDR avec 125 membres est présidé par Amadou Soumahoro. Le PDCI, 89 membres est dirigés par Maurice Guikahué.  L’UDPCI 09 membres a pour président l’honorable Tchgba Laurent. Les groupes Agir pour le peuple 09 membres, Vox Populi, 09 membres et nouvelle vision 09 membres ont respectivement à leur tête Evariste Méambly, M’Bolo Martin et Séro Déh Guy Hervet.

Les six commissions permanentes  et pluridisciplinaires sont aussi constituées chacune de 42 membres excepté la commission Sécurité et Défense qui comprend 42 membres.

Moïse ACHIRO.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article