Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

Inauguration Siège de l'ICCO à Abidjan 25 avril 2017

La grande famille du Cacao pose ses valises à Abidjan capitale

L’inauguration du siège de l’Organisation Internationale du Cacao, ICCO à  Abidjan, Côte d’Ivoire, ce 25 avril 2017, revêt un symbolisme ivoirien, africain, historique et mondial.

Brièvement, cette délocalisation de l’ICCO de Londres à Abidjan après 44 années de gestion au Royaume-Uni, veut le rapprochement  de l’Institution aux pays producteurs de Cacao. La Côte d’Ivoire étant premier producteur de Cacao, les experts de l’ICCO s’en rassurent des nouvelles conditions de travail de leur institution, un bâtiment moderne répondant aux normes de qualité et d’énergie.

«  De Londres à Abidjan, l’ICCO effectue un déplacement stratégique, propice au développement et à l’expansion  du Cacao,  depuis la Côte d’Ivoire», dixit l’hôte, N’Gouan Aka Mathias, le Maire de la Commune de Cocody. 

Pour la grande famille de l’ICCO,  il n’en est pas moins. Rassemblée occasionnellement à Cocody- Abidjan, pour l’inauguration de leurs bureaux ce 25 avril 2017, l’institution procédera bientôt, à la 95ème session du Conseil International du Cacao. Parce que, selon la Banque Mondiale, en Côte d’Ivoire, le secteur Cacao représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d’exportations, 2/3 des emplois directs et  indirects nationaux, ainsi que l’ensemble des revenus de la population.

Désormais, Abidjan devient la capitale mondiale du Cacao.  Et, c’est  avec  fierté et  honneur que d’octobre 2010 à aujourd’hui, Dr Jean Marc Anga, assure la direction exécutive de l’ICCO, il exprime en cette qualité.

 « Bien que Londres et New York soient les deux places boursières où sont vendus le cacao, L’ICCO à Abidjan endosse le calibre une ambassade pour les 51 pays membres composés de 21 exportateurs et 30 importateurs que sont  10 pays d’Afrique, 8 d’Amérique, 8 des caraïbes, 3 d’Asie et 30 d’Europe.  C’est un appui à l’expertise de nos pays membres pour la formation d’une élite cacaoyère, et un meilleur accès au monde du cacao. Maintenant une réalité, il faut savoir que la décision de délocaliser l’ICCO à Abidjan date de 2001 ; et savoir que la construction du siège de l’ICCO à Abidjan s’élève à environ 5 millions d’Euros», exprime- t-il par ailleurs.

Pour le Ministre Ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba,  « Abidjan capitale mondiale du Cacao ce 25 Avril est un pacte noué avec la Communauté internationale pour l’émergence 2020. C’est aussi un soulagement aux points critiques et aux difficultés des producteurs ». Quant à Luis Valverde, le Président du Conseil International du Cacao qui est aussi le vice-ministre de l’Agriculture équatorienne «  Venir à Abidjan améliorera la productivité  et la qualité du Cacao. J’ai l’espoir qu’à partir d’Abidjan, le cacao brillera et remportera de nouveaux challenges » confie-il dans ses propos.

Pour sa part, le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire,  «  La Côte d’Ivoire a décidé d’offrir le siège de l’ICCO  par le Conseil Café-cacao par un bâtiment rénové et un loyer prépayé de 10 années par le Conseil Café-Cacao. Le siège de l’ICCO en Côte d’  Ivoire révèle d’un indice sécuritaire convenable à l’Onu et à Genève. La présence de l’ICCO confirme encore que la Côte d’Ivoire est bel et bien dans le peloton des économies mondiales les plus fortes, grâce au Président Alassane Ouattara. Par contre, il faut aussi des réflexions approfondies pour l’émergence d’une chaîne de valeur profitable à tous», affirme Daniel Kablan Duncan avec gratitude avant de couper le ruban du bâtiment moderne.

Beaucoup plus disponibles dans les locaux de l’institution, des représentants de délégations mondiales du Cacao se sont  exprimés au micro de Politikafrique.info.

Pour le représentant de la délégation Hollandaise, « c’est très important que l’institution soit délocalisée en Afrique, dans le pays producteur le plus important. Car, il y’ a beaucoup de choses à faire en Afrique du côté de l’économie durable ».

Pour l’ambassadeur Américain en Côte d’Ivoire, « C’est un moment important pour accueillir l’ICCO ici. Cela démontre l’importance de la culture du Cacao dans l’économie de la Côte d’Ivoire. Et, pour maîtriser le marché,  il faut envoyer les experts ici et travailler avec les pays producteurs ».

Quant à la présidente du Conseil Café Cacao, «  La Côte d’Ivoire est membre fondateur de l’ICCO, la Côte d’Ivoire est le plus grand contributeur,  Et, ICCO ici, c’est dire que nous avons renforcé la collaboration, c’est sûr ! »

Moïse ACHIRO.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article