Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

Les Syndicats de la Fonction publique lance un nouvel ultimatum au Gouvernement

Les  syndicats de la fonction publique de Côte d’Ivoire veulent coûte que coûte entrer en grève du 3 au 5 mai 2017, au lendemain de la Fête du travail, ce lundi prochain, 1er mai 2017.

Sentant la pression montée, Zadi Gnagna, président de la Plateforme Nationale des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire PFN propose.

« Le Premier Ministre Gon Coulibaly nous invite à une réunion de travail demain, jeudi 27 avril à 16h. Nous devons écouter les suites du rapport fait par le Comité de réflexion pour des conditions d’une trêve sociale d’abord. Après, analyser le discours du Président de la République Alassane Ouattara. Puis, décider si oui ou non nous devons faire la grève de tous les services publiques ivoiriens », déclare Zadi Gnagna pour faire entendre raison.

Toutefois, face à lui, environ 500 fonctionnaires ivoiriens impatient de recouvrer leur stock des arriérés (SDA), auditée ce jour, à 249,3 milliards de Fcfa. Ils sont venus, des régions de l’Iffou, du Lôh Djiboua, des villes Bongouanou, Agboville, et bien d’autres.

Pourtant, suivant l’évolution du dialogue social entrepris avec le Gouvernement ivoirien à la date du 12 mars 2017, l’acceptation de 5 des 6 points de revendications syndicales ont été enregistrés par le Premier Ministre Gon Coulibaly.

 A la suite, une faction de la PFN s’était désolidarisée de la base syndicale pour crée une la Coalition pour  le stock des arriérés avec une grève débutée, il y’a deux semaine.

Pour l’occasion, l’ensemble des leaders syndicaux ivoiriens actuels et leurs anciens se sont unis pour rappeler qu’il faut faire front communs, dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire, des fonctionnaires et de l’Etat de Côte d’Ivoire.

 Etaient  donc présents, à l’assemblée générale  du jour, La Plateforme Nationale des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire PFN, l’Intersyndicale  des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire, la Cnec, Coordination nationale des Enseignants et chercheurs du supérieur de Côte d’Ivoire, MIDD, le Mouvement des Instituteurs pour la défense de leurs droits, et bien d’autres faîtières venus de toute la Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, l’enseignant Johnson Kouassi de la Cnec a insisté de remerciements à  l’endroit de la Présidence de l’Université de Cocody, pour l’amphithéâtre mis à la disposition et au gouvernement Gon Coulibaly qui fait visiblement  s’affiche favorable au dialogue.

En définitive de l’AG, la proposition de convertir les 249,3 milliards d’arriérés en Projet Immobilier pour les fonctionnaires  est passé comme du vent, raison pour laquelle, les syndicats de fonctionnaires ivoiriens s’annoncent chaud pour la reprise de la grève nationale si leur proposition de payer leurs milliards en 4 voire 5 ans n’est pas sollicitée.

 ACHIRO.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article