Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

Procès Novotel, 05 Avril 2017, les Plaidoiries de la Partie Civile

rocès des disparus du Novotel, les plaidoiries de la partie civile enfonce les accusés, le réquisitoire, de l’avocat général mardi prochain

Avec clarté, les avocats de la partie civile, représentants les victimes de l’affaire dite ‘’les disparus du Novotel’’, ont esquissé leurs plaidoiries, dans la matinée du mercredi 05 avril 2017.

Au nombre trois, Me Konan Charles, conseil des ayants de la victime Yves Lambellin, Me Clémence Witt avocate du barreau de Paris pour les intérêts de la victime Frantz Di Rippel et le bâtonnier Me Adjé Jean –Luc, qui s’est exprimé en clôture des plaidoiries.

De l’ensemble des propos, quatre chefs d’accusations retenus.  « L’enlèvement, la séquestration, l’assassinat et la dissimulation des corps des quatre victimes que sont  Frantz Di Rippel, Chelliah Pandian, Raoul Adeossi et Yves Lambellin » en avril 2011 pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire.

« Yves Lambellin, Président de Sifca, la première puissance industrielle d’Afrique de l’Ouest  a été enlevé sous prétexte d’interrogatoire. Battu et laissé pour mort, Yves Lambellin a été abattu à bout portant. Repêché dans la lagune Ebrié, l’autopsie  prouve une mort brutale. Tous les accusés nient sauf un qui avoue des faits mineurs… », raisonne Me Konan Charles qui expose sa réflexion à l’endroit des jurys et du parquet. « Le Ministère public décrira le niveau de responsabilité de chaque accusé », termine l’avocat.

Au tour des plaidoiries de Me Clémence Witt, l’accent est mis  sur le rapport d’expertise psychologique  de chacun des accusés pour expliquer selon elle les responsabilités. Puis  fait la distinction des dix accusés, en deux groupes. «  Dogbo Blé, Ohoukou Mody, donne des ordres et Félix Houphoueït, Don Joël, Zazou Koffi, Osé Loguey sont des exécutants. Il faudrait que le jury face bien la part des choses… », détaille-t-elle point après point.

Avec conviction, et expérience, Me Adjé Jean Luc, le bâtonnier s’est exprimé aux jurys. «  …Si vous  le pensez… Moi, je ne le pense pas. J’ai la profonde conviction  que le 04 avril, les 04 otages servaient de boucliers. Et, qu’ils ont été assassinés, mais pas par des bombardements. Dès lors qu’il y’a assassinat, il y’ a préméditation… », plaide l’avocat pour les ayants droits des quatre victimes constituées en parties civiles

Pour Me Blédé Honora de la défense, «  En réalité, la partie civile est encore dans les supputations, les suppositions. Ils ne sont pas sûrs de comment les gens sont morts, de qui les a tués. Leurs seuls certitudes, ces des gens qui disent les avoir enlevés… », s’oppose l’avocat qui participera avec ses confrères au plaidoiries pour défendre leurs clients dès le mercredi prochain. Mais, avant cette étape, l’avaocat général fera son réquisitoire toute la journée du mardi prochain, jour de report de l’audience.

Moïse ACHIRO.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article