Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Afrikin

Afrikin

L'Afrique notre futur.

Côte d'Ivoire- CAFOP 2017, La tournée ministérielle

Cafop 2017-2018- Les futurs Instituteurs adjoints à l’épreuve

Le Concours d’Entrée au Centre d’Animation et de Pédagogie,  Cafop session 2017-2018, en Côte d’Ivoire a démarré ce samedi 20 mai 2017 sur l’ensemble du territoire national. L’objectif visé, recruter des milliers de nouveaux instituteurs adjoints.

Au lycée classique d’Abidjan, l’un des centres d’examens d’Abidjan, trois bâtiments sont mis à la disposition des candidats et du secrétariat de la Deco, la Direction  des examens et des concours de Côte d’Ivoire.

A l’endroit des candidats, les consignes sont claires. Un candidat par table-banc. Vérifier son numéro matricule, ranger ses affaires personnelles dans son sac et le déposer sous le tableau, ne pas emprunter ou déranger son voisin.

Depuis 8 heures  20 minutes au Lycée Classique d’Abidjan, c’est l’épreuve des Mathématiques. Les jeunes femmes et jeunes hommes en compétition devront en 2 heures finir l’ensemble des exercices. Puis, suivront, les épreuves sur la langue Française et la culture générale.

Arrivée pour une visite de supervision et de contrôle, la Ministre ivoirienne de l’éducation Nationale, Kandia Kamissoko Camara, a fait le tour dans tous les bâtiments.

 Au contact des candidats, la ministre a donné des mots d’encouragements et de concentrations.

« Nous avons beaucoup d’espoir en vous, mesdames et messieurs candidats. La Côte d’Ivoire vous confiera bientôt l’éducation scolaire de ses enfants. Les responsables de demain seront vos élèves aujourd’hui, si vous les mériter. Donc, beaucoup de courage et travailler bien », salue la ministre au passage.

Au surveillant et au secrétariat général du centre d’examen, la ministre a de nouveau insisté sur le professionnalisme, le respect  strict des normes contre la fraude et la tricherie.

En fin de visite, Kandia Camara a fait un premier point-presse.

« Sur toute l’étendue du territoire, nous avons 168 centres répartis dans six régions, pour donner la chance à tous les jeunes ivoiriens de participer à ce concours, et permettre aussi, d’amoindrir les coûts, au lieu que tous les jeunes converges à Abidjan », explique la Ministre ivoirienne de l’éducation nationale sur « la décentralisation du concours, une innovation ».

Au sujet du nombre de candidats inscrits et du nombre de postes budgétaires prévus, Kandia Camara, fait la fine bouche.

« Nous avons plusieurs dizaines de milliers de jeunes garçons et filles qui participent. Et, cette année, le concours est réservé aux Instituteurs adjoints (IA) avec pour minimum le niveau Bepc. Mais, parmi les candidats on retrouve les niveaux de licence et  de maîtrise. A la fin, nous devons aller vers cette éducation de qualité avec des enseignants qualifiés.  Préciser, que nous allons déterminer le nombre de candidats après, avec le Premier Ministre qui indiquera le nombre de candidats à retenir en fonction du nombre de postes budgétaires possibles», termine la ministre qui constate plus de filles postulantes cette année 2017.

Toutefois, selon diverses sources proches du ministre, Il s’agit à l’initial de 75.000 candidats enregistrés sur l’ensemble du territoire national pour 5000 places prévues.

Hors, en 2016, au concours Cafop, se sont 68 570 candidats qui postulaient dans 138 centres d’examens, pour  environ 7000 places disponibles.

Moïse ACHIRO.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article